Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

INSERM UMR 1063 : Stress oxydant et pathologies métaboliques (SOPAM)

Navigation principale

    Recherche

    Fil d'ariane

    Sujet thèse S. Le Lay

    Sujet thèse S. Le Lay

    • Partager la page sur les réseaux sociaux
    • Envoyer cette page par mail

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Imprimer cette page

    Les vésicules extracellulaires porteuses du morphogène Sonic Hedgehog (Shh) : vecteurs biologiques modulant les dysfonctions métaboliques associées à l’obésité ?

     

    Les vésicules extracllulaires (VE), vésicules membranaires dérivées de la membrane plasmique, sont aujourd’hui reconnues comme de véritables vecteurs d’informations biologiques, capables d’agir à distance sur différents organes. Ces VE véhiculent de nombreuses protéines parmi lesquelles on retrouve des morphogènes tel Sonic Hedgehog (Shh). Ce morphogène associé aux VE (VEShh+) est fonctionnel, et capable d’induire une signalisation dans des cellules cibles comme en témoigne les nombreux travaux de notre laboratoire montrant le potentiel pro-angiogénique de VEShh+. En outre, nos récents travaux ont démontré la capacité de ces VEShh+ à inhiber la différenciation adipocytaire, via une voie de signalisation Hedgehog non-canonique impliquant l’activation de l’« AMP-activated protein kinase » (AMPK). Compte tenu du rôle clé de régulateur énergétique que joue l’AMPK au niveau de l’organisme, notamment en favorisant l’oxydation des lipides, son activation pourrait induire des effets bénéfiques dans un contexte de surcharge pondérale.

     

    L’objectif de ce projet de thèse est d’évaluer les effets métaboliques induit par l’injection des VEShh+ à des modèles murins d’obésité.

     

    Ce projet sera basé sur le développement d’un modèle cellulaire permettant la production de VE portant ou non le morphogène Shh et l’étude de leurs effets métaboliques au niveau de l’organisme murin par mesure du métabolisme des animaux in vivo, complété par des études histologiques et cellulaires.

    Les résultats obtenus permettront de conclure  à l’intérêt potentiel des VEShh+ comme vecteurs à visée thérapeutique dans le contexte des maladies métaboliques associées à l’obésité.

     

    Contact

    Soazig Le Lay

    tel: 02 44 68 85 81
    soazig.lelay @ inserm.fr